13423928_580779285426804_687825877316235783_n

13412976_580779042093495_3523504609709059373_n

13413001_580779345426798_3131438801969523918_n

 23231140_409308516138819_2767502028290395988_n

 

  Après les révélations du journal français en ligne Médiapart sur le complot ourdi contre le Président Laurent Gbagbo et la conférence du porte -parole du Président Laurent Gbagbo, en la personne du Ministre Koné Katinan demandant d’exploiter au maximum les révélations dudit journal en ligne. Ce jeudi 9 novembre 2017, une forte délégation du CODESCI sous la houlette de l’infatigable combattante Christine Zekou et les résistants se sont retrouver dans les rues parisiennes, notamment  à la fameuse place Joachim de Belley. Pour les organisateurs de ladite manifestation de ce jour qui était de dénoncer  le complot ourdi contre le président Laurent Gbagbo et surtout d’exiger l’arrêt du procès de la recolonisation en cours à la CPI.

    « Nous sommes ici, ce jour, camarades pour  apporter notre soutien au Président Laurent Gbagbo suite aux révélations du journal Médiapart qui confirme enfin le complot ourdi de la communauté dite internationale contre sa personne. Et surtout dire Merci au Président Laurent Gbagbo pour avoir pu garder sa ligne politique malgré les soubresauts car les révélations du journal en ligne français confirment encore que l’homme demeure intransigeant sur les questions ivoiriennes et voir africaines. », a déclaré Christine Zekou

    A la question de savoir pourquoi  exiger l’arrêt pur et simple du procès en cours à la cour pénale internationale et les moyens que dispose le CODESCI, pour atteindre son objectif. La camarade secrétaire générale.

     nous dira ceci : « Nous avons des hommes et des idées car nous utiliserons les voies légaux pour nous faire entendre, à savoir  les marches, les conférences, sit -ing  et autres moyens démocratiques afin d’obtenir la libération du Président Laurent Gbagbo. Et nous lançons un appel aux démocrates, résistants du monde entier et surtout  aux personnes attachées aux valeurs humaines à s’approprier le combat pour la libération du Président Laurent Gbagbo détenu injustement à la cour pénale internationale. Je profite également de l’occasion pour m’adresser aux démocrates d’ici et d’ailleurs, camarades mobilisons-nous comme un seul homme pour dire non à l’injustice faite au Président Laurent Gbagbo et à son Ministre de la jeunesse Charles Blé Goudé et d’exiger l’arrêt sans condition de la parodie de procès des impérialistes contre les dignes fils du continent détenus arbitrairement à la prison néocoloniale de la Haye.Et soyons solidaire et determinés pour continuer le combat car le serpent n'est pas encore mort.», a affirmé l’infatigable combattante

    Pour rappel notons que jusqu’à ce jour, ni le bureau du procureur, ni monsieur Nicolas Sarkozy, encore moins, Monsieur Alassane Dramane Ouattara n’ont démenti les révélations de Médiapart, ni porté plainte pour diffamation contre ce journal.Dans ce fameux complot international conçu et exécuté par la France de Nicolas Sarkozy et les puissances financières mondiales étaient impliquées des chefs d’Etats africains et des officiers supérieurs de l’armée ivoirienne.