17458127_782324931926267_6263057846349306532_n



Au deuxième jour de son audition à la Haye en tant que témoin à charge contre le président Laurent Gbagbo,le Général Guiai Bi Poin s’est exprimé au sujet de la fameuse marche 16 decembre 2010 

   Guiai Bi Poin : «  La marche du 16 décembre 2010 était une marche, non autorisée, et armée. Les manifestants étaient armés car j’apprenais sur la radio qu’il y’avait déjà des policiers tués à Abobo donc c’était une marche armée.

   Le CEMA m’a appelé en fin de matinée pour instruire de fermer ce carrefour et m’a dit il faut absolument dépêcher des gens pour fermer le carrefour de la vie car dit-on des gens vont passer par là pour aller à la rti et j’ai fait, c’était un fait en cours d’action . On a donc donné instruction a un détachement du groupe d’appui qui était à l’école de gendarmerie pour se projeter vers le carrefour de la vie sous le commandement du commissaire Robé très expérimenté, une ou deux patrouilles autour de 12 personnes. L’objectif était de faire en sorte que les manifestants n’atteignent pas le carrefour de la vie en les repoussant à l’aide de grenades lacrymogènes et de boucliers et c’est ce qui a été fait car ils ont réussi à les repousser jusqu’à Adjamé avant de rentrer à la base.

   Je me rappelle pas que Robé m’ai parlé de civils blessés, il m’a juste dit qu’ils ont repoussé les gens jusqu’à Adjamé et sont restés longtemps au carrefour pour que les gens ne reviennent pas.

   Quant au lieutenant Ouidi de la BMO qui a été déployé au carrefour du zoo, quand il est rentré à la base il m’a dit ce qu’il en était de son opération, il m’a dit qu’il a repoussé des manifestants du zoo vers le camp de gendarmerie Agban. Il ne m’a pas fait le rapport sur des blessés civils. »