Qui aurait cru que les témoins du procureur de la cour pénale internationale CPI s'inscriraient dans une logique d'austérité ?Qui pour le moins qu'on puisse dire,se serait laissé convaincre que ceux autour de qui Fatou Bensouda a bâti son dossier en béton contre le Président Laurent Gbagbo se retourneraient contre elle.Le résultat c'est que la procureure de la cour pénale internationale.  

    Fatou Bensouda ne fait désormais plus confiance à ses témoins. Le mardi 04 octobre dernier alors que rien ne justifiait l’arrêt momentané du procès, la Cour pénale internationale, par décision de la Procureure, a présenté et notifié formellement à la chambre, les parties et les participant qu’il ne serait plus fait appel au témoin P-0338 pour témoigner dans l’affaire l’opposant au Président Laurent Gbagbo. Et pourtant, le 30 juin 2015, l’accusation avait déposé, entre autres, sa liste des 20premiers témoins qui donc, inclut le témoin P-0398 et qui devrait de toute évidence, témoigner sur les événements du 12 avril 2011.

 QUI EST P-0398 ET POURQUOI BENSOUDA NE VEUT PLUS DE SON TEMOIGNAGE

images

      La décision de retrait de sa liste du témoin P-0398 a été prise seulement le 04 octobre alors que ledit témoin était prévu faire sa déposition hier mercredi 5 octobre devant les juges. Aujourd’hui, l’on se pose la question de savoir pourquoi la procureure se débarrasse de son témoin et qui sera probablement le prochain témoin que Bensouda ne souhaiterait plus voir déposer devant les avocats de Gbagbo ? La question mérite d’être posée et on peut le dire, ce n’est pas sans raison qu’une telle décision a été prise par la Gambienne. Même si, a priori, elle ne donne aucune justification relative à sa démarche.

 

BENSOUDA CACHE LES AUTEUS DES VIDEOS A LA DEFENSE DU PRESIDENT LAUURENT  GBAGBO

    LA PROCUREURE DE LA Cour pénale internationale, la gambienne Fatou Bensouda use de tous les moyens, même les plus maléfiques pour arriver à prouver la culpabilité du Président Laurent Gbagbo et son ministre Blé Goudé mais en vain. En effet, Me Jennifer Nahouri a une fois encore révélé que Bensouda torpille le travail de la défense en cachant des vidéos et leurs auteurs alors que toutes les parties prenantes au procès doivent avoir les mêmes pièces à charge et à décharge. C’était le 4octobre dernier lors du contre-interrogatoire du 19è témoin, Sanogo Aboudrahamane. « La défense enquêtes mais si le procureur fait en sorte que les vidéos disparaissent, nous ne pouvons pas mener d’enquêtes. Nous avons essayé, ça été compliqué et c’est un modus operandi du bureau du procureur de cacher les auteurs des vidéos. La vidéo de la marche des femmes  (d’Abobo, ndlr), l’auteur de cette vidéo nous a été caché pendant trois ans » a révélé la plus jeune avocate du Président Laurent Gbagbo. Malgré toutes ces manigances, la procureure peine toujours à établir le point de départ du fameux «  plan commun » dont le Président Laurent Gbagbo serait l’instigateur.