cote_divoire_simone_gbagbo_1683823161_1464680690895

 L'opinion de de la premère dame Simone Gbagbo sur le charnier de yopougon

Ce sont des ivoiriens  qui sont morts et dont on a retrouvé les corps ,dans la forêt du Banco."comment ont -ils su que ce sont des gens d'une même régions ,d'une même éthnies ?",a -t-elle intrrogé.et de préciser que si c'était des gens d'une même éthnie et d'une même région,qu'on a tente de la faire croire les dépouilles mortells des trois quarts d'entre les victimes  ne serraient endservelis dans une fosse commune.Parce que non-identifiés près de d'un an après la découverte du charnier."des personnes sont mortes,respectons leurs mémoires ,sortons de la manipulation des corps".

Quant au courrier portant un achat d'armes en Biélorussie qui aurait été trouvé chez elle, lors de la perquisition, Mme Gbagbo a répondu à la barre qu'il est bien adressé au ministre de la defense. Elle a en plus indiqué dire cette lettre a été trouvée à sa résidense, lors de la perquisition qui y a été faite n'engage que le Procureur général qui l'affirme.

Répondant à la question de savoir pourquoi le Président a-t-il accepté de rester au pouvoir, après avoir déclaré les élections de 2000 "calamiteuses, donc douteuses", l'accusée a été sans ambages: "le candidat a qualifié ces élections de calamiteuses parce qu'il a estimé que des personnalités politiques de premier plan néy ont pas pris part. Quant à Alassane Ouattara, son combat de l'époque était l'annulation de ce scrutin, a martelé Simone Gbagbo.

Sur la question du blocage d'un camion frigorifique de l'onuci qui ravitaillait le golf hôtel en vivres par les patriotes au carrefour de la riviera II, Mme Gbagbo a été claire: cela prouve la collusion de Ouattara avec la communauté internationale. "Personne n'empêchait M. Ouattara de sortir. Comme il fallait qu'il joue aux victimes, il a appelé l'Onuci pour assurer sa sécurité .Moi je n'ai pas vu l'Onuci ravitailler les populations ivoiriennes en médicaments en Côte d"ivoire. Pourquoi l'onuci ravitaille 700 hommes en armes au Golf hôtel? C'est la preuve de la collusion de la communauté internationale avec M.Ouattara".

LA DEFENSE ET LE PARQUET GENERAL S'AFFRONTENT

"Monsieur le président,est-ce que c'est normal que je reçoive ces documents-là maintenant?je ne connais même pas leur origine"ces remarques sont de mme Simone Gbagbo mis devant le fait accompli par l' accusation qui l'a interrogée sur les documents dont elle n'a jamais eu connaissance ,et encore moins son équipe de defense.De fait,c'est seulement hier ,à la barre ,qu'en même temps que son équipe de defense,l'accusée la première Dame Simone Gbagbo a découvert à travers les questions du parquet général,des courriers portant sur des achats d'armes en Israél et en biélorussie,des demande d'aide comme celle émanant d'un mouvement d'autodéfense basé à Gagnoa,d'un document qui a trait à "une cellule d'éradication de la peste "qui aurait ,dit -on pour le rôle de maintenir le président Gbagbo au pouvoir par les armes en tuant tous ceux qui ne sont pas de son bord politique.

En réponse à la préoccupation de la première Dame Simone Gbagbo sur ces divers documents qui  ont été  trouvés à la résidence,lors d'une perquisition qui y été faite.Ce matin,un lot de documents lui a été remis.Et un autre le sera après,a reconnu le parquet.ILn'en fallait pas plus pour que la défense exprime son mécontentement au président  ;demandant qu'à l'avenir ,la partie civil mettre à sa disposition,avant l'audience du jour ,des documents sur lesquels sa cliente  doit être  interrogée.

Cette remarque a provoqué une levée de bouclier et le parquet général d'un côté ,à la défense de l'autre.Le procureur général a même  fait usage d'expression désobligeante à l'endroit d'un avocat de la défense de la première Dame Simone Gbagbo.Le juge -président est intervenu pour voler au secours du procureur  général,il a fait appel au code de procédure pénale en ses articles 279 et 280, pour corser son propos.Ce qu'il ne fallait,car la lecture de ces textes qui dédouanent le procureur a provoqué la reaction de Me Rodrigue Dadje qui a couvert de ridicule le parquet général,de fait,Me Dadjé a relevé un déficit de communication entre le parquet général,le président et la défense."Je tenais à clarifier les faits.C'est moi qui avais la charge de reclamer les pièces de la défense au parquet général que les pièces étaient disponibles.Je me suis  rendu avec Me Blédé dans le bureau de l'avocat général en charge de la procédure.M.Le président,il nous a remis les pièces  de la défense.Et nous lui avons dit :Monsieur l'avocat général,nous souhaiterions  vous adresser un courrier pour avoir  l'entièreté,et des pièces pour la défense ,et même à nos frais si vous le souhaitez.L'avocat général nous a répondu à deux reprises:Me Dadjé,c'est l' intégrakité de notre dossier d'assises que nous vous avons donné.Je pèse bien mes mots.IL n'y avait plus d'intérêt à lui écrire,puisque c'est tout le dossier qu'il a dit nous avoir donné."

A explique l'avocat principal de la première Dame Simone Ehivet Gbagbo,  

Face à cette précision qui a devoilé la volonté du procureur de tricher,le président Kouadio Bouaky a levé l'audience,qui reprendra le lundi à 9 heure.