zeppelin

Capture1

 usa GNAGNE

 
   

 

 

 

 

 

ALLOCUTION

A L’OCCASION DES OBSEQUES DE

NOTRE CAMARADE

JEAN ZEPPELIN TCHETY

PAR LE VICE-PRESIDENT GNAGNE YADOU MAURICE

CHARGE DE L’ENCADREMENT DES

REPRESENTANTATIONS DU FRONT POPULAIRE IVOIRIEN

A L’EXTERIEUR

 

Abidjan le 6 septembre 2019

___________________________________________________

 

 

 

 

 

Camarade Vice-président Demba Traoré

Camarade Kragbé Marcel Beugré, Représentant du FPI aux Etats-Unis d’Amérique

Camarades Gnaly Alfred, Secrétaire National chargé de l’Entreprenariat

Camarade Bakayoko Moustapha, Secrétaire National chargé de la mobilisation de la jeunesse de la diaspora

Camarade Lago Saturnin Vice-représentant de la Région du Texas

Camarade Laurent Ibéhi, Représentant du Comité de Contrôle pour l’Amérique du nord et du Mexique,

Camarades militantes, Camarades militants, sympathisantes et sympathisants du Front Populaire Ivoirien,

Messieurs et mesdames, membres des autres partis politiques ivoiriens,

Messieurs et mesdames membres de la diaspora ivoirienne et africaine,

Amis américains et non américains du défunt et de sa famille biologique et politique, Mesdames et messieurs, en vos différents grades et qualités devant lesquels je m’incline.

Au nom du Président du Parti, son Excellence Gbagbo Laurent, du Secrétaire Général, le Camarade Assoa Adou, des hautes Instances, des Fédérations, des Sections et des Bases du Parti, et en mon nom personnel,

Je voudrais exprimer toute ma reconnaissance, ma sympathie et ma profonde compassion à vous tous et à vous toutes qui êtes venus partager nos peines et nos douleurs, et apporter votre soutien et votre solidarité à la famille biologique et politique éplorée.

A l’épouse, aux enfants et aux parents de notre CamaradeJEAN ZEPPELIN TCHETY, recevez l’expression de la profonde affliction et de l’extrême compassion de toute la Direction du Parti, avec à sa tête, le Président Laurent Gbagbo.

Plus spécifiquement, le Président Laurent Gbagbo, très affligé par cette nième perte au sein des militants de son Parti dans cette Représentation, se tient aux côtés de la famille et embrasse affectueusement chacun et chacune des membres de la famille, et les entoure de son paternelle affection. A l’épouse et aux enfants, il implore le Seigneur de les soutenir dans l’épreuve qu’ils traversent. 

Le départ d’un être cher, d’un mari, d’un père, d’un ami, d’un camarade, est une occasion de questionnement à nous-mêmes, quant au sens de notre existence. Quant au sens que nous donnons à cette existence, souventes fois, futile et inutile. Vie faite de souffrance, de peine, et d’hypocrisie. Mais aussi heureusement, de quelques moments de joie et de bonheur. 

Oui Camarades, et vous tous qui êtes là ce soir avec nous, à pleurer notre Camarade Jean Zeppelin Tchety, nous devons nous souvenir que nous descendons tous d’Adam, pour ceux qui sont croyants.

Descendants d’Adam, nous devons nous souvenir que nous sommes tous soumis au même destin que cet ancêtre. Oui camarade ! Qui ne se souvient,  de cette parole terrible du Créateur à sa création dans le Livre de la Genèse :   «Memento, homo, quia pulvis es, et in pulverem reverteris.»Terrible parole qui se traduit par: «Homme, souviens-toi que tu es poussière et que tu retourneras en poussière.» C’est dans le livre de la Genèse chapitre 3, en son verset 19, qui parle de cette malédiction d’Adam. Et la mort fut inscrite dans la vie.   Pour ceux et celles qui ne sont pas croyants, Horace en son Livre VI, v. 16, nous dit la même chose sous une autre forme : «Pulvis et umbra sumus» !  Pour dire : «Nous ne sommes qu’ombre et poussière.»

Oui Camarades et vous tous et vous toutes qui êtes là, ombre et poussière, notre Camarade Jean Zeppelin Tchety retourne à son Créateur, en laissant derrière lui femme et enfants, pères et mères, frères er sœurs, camarades de lutte, amis. Bref, toutes celles et tous ceux qui, à un moment quelconque de sa vie, ont compté pour lui.  

Une fois encore aujourd’hui, après les Camarades John Zabié et Jacqueline Koutouo, il me revient au nom de notre Parti, la douloureuse occasion de rendre un dernier hommage à un Camarade qui part. Un camarade qui, si près du but de notre longue marche vers la liberté, n’aura pas la chance, comme le patriarche Moïse, de voir l’arrivée du peuple ivoirien à ‘’Canaan’’, la terre de la liberté, de la dignité et de la souveraineté dont rêve notre peuple.

En effet, la réflexion portée sur la vie de notre Camarade, à l’aune de sa pratique de quelques vertus qui nous paraissent essentielles pour une vie accomplie dans une société en devenir comme la nôtre sont –  pour vous qui connaissez, Mesdames et Messieurs, le Camarade que nous pleurons ce soir – sont des traces que nul ne saurait ternir. Des traces qu’il laisse et qui nous montrent les voies, certes difficiles et contraignantes à emprunter pour notre rédemption et celle de notre Patrie. Des voies qui ne demeurent pas moins, en revanche, les vraies voies à suivre pour la conquête de notre souveraineté, de notre liberté, de notre dignité et de notre indépendance vraie. Assurément cette vie, celle de notre Camarade, représente pour nous, ses camarades de lutte qui continuent le combat, un excellent livre d’expériences vécues dans une existence faite de moment de joie et de souffrance.

Vie au cours de laquelle les contingences existentielles peuvent contrarier dangereusement le respect de nos convictions et l’expression des valeurs qui fondent notre humanité. Le mérite ici, c’est de résister, résister et toujours résister aux multiples tentations de trahison, de reniement de soi. Le livre de la vie militante de notre camarade est un enseignement éloquent qui nous éloigne des choses futiles et inutiles de cette vie qui exalte la primauté du matériel sur l’esprit, de l’avoir sur l’être. La vie qui vaille d’être vécue, Camarades, c’est celle qui est faite de fidélité à un idéal, quel qu’en soit le prix à payer. Et Zeppelin s’est battu pour cet idéal jusqu’à son dernier souffle. Gloire et honneur te soient rendus, Camarade Zeppelin.

Son départ nous donne une leçon de vie qui doit relativiser nos rapports aux autres. Humaniser nos certitudes quant à l’expression de notre ‘’je’’, l’exubérance et l’exaltation de nos gloires terrestres. Oui camarades, comme nous le rappelle l’Ecclésiaste :« Sic transit gloria mundi. Vanitas, vanitatum et omnia vanitas.»Et la traduction qui va avec est celle-ci : « Ainsi passe la gloire de ce monde. Vanité des vanités, tout est vanité.» Oui, vanité des vanités tout est vanité. Si donc nous sommes tous ici conscient que sous cette voute céleste, tout n’est que passage et vanité, comme nous le rappelle l’Ecclésiaste, alors pourquoi tant de haine entre-nous frères et sœurs d’une même Patrie qui a vue partir des milliers de ses filles et fils, surtout et encore plus dans cette région qui va recevoir dans quelques jours notre Camarade ?

Des ambitions mortifères inextinguibles sont passées par-là. Des ambitions qui n’ont pas compris qu’à un moment donné, la petite étincèle divine qui nous rapproche du Créateur va déclencher en nous le sentiment douloureux d’un remord, qui comme l’œil de Caïn, va nous épier et nous ronger toute notre vie. Camarades militantes, Camarades militants du Front Populaire Ivoirien, dans la tradition de chez nous que nous partageons tous et toutes, c’est autour du défunt que se produise les grandes réconciliations.

Si nous aimons notre Camarades, si nous voulons honorer sa mémoire, prenons l’engagement devant lui, car les morts ne sont jamais morts chez nous, vous le savez tous, de nous unir pour poursuivre et terminer le combat de génération dont a hérité le président Laurent Gbagbo pour la libération de notre pays. Ainsi, honorerons-nous la mémoire de notre Camarade qui n’aurait pas vécu en vain. Taisons nos problèmes de personnes entre nous, et méditons profondément en fixant l’enceinte du repos éternel de notre Camarade, en nous disant : vanité des vanités tout est vanité ! Ainsi, inscrirons-nous nos actions et notre engagement dans la dynamique de la vraie réconciliation que le Président Gbagbo Laurent vient d’initier, et à laquelle adhère le Président Bédié et les militants et militantes du PDCI-RDA.

Camarade  Jean Zeppelin Tchety, par ma voix, la Direction du Front Populaire Ivoirien, et avec à sa tête le Président Laurent Gbagbo, te dit au revoir ! Et que ton retour au pays natal se fasse dans les conditions les plus propices qui te permettent de venir prendre place parmi les tiens à Kouibly pour le voyage sans retour.

Au revoir Camarade, et à bientôt au pays natal où réside l’essence de ta vraie vie.