IMG_20180313_172542

 

IMG_20180313_172510

IMG_20180313_172516

IMG_20180313_172436

IMG_20180313_172348

IMG_20180313_172401

IMG_20180313_172404

IMG_20180313_172406

IMG_20180313_173000

Après son intervention au parlement Harris Memel Fotê de Locodjro, ce mardi 13 mars 2018 s’est tenu un meeting de mobilisation et de sensibilisation au parlement de la réflexion de Niangon à droite.

Après le mot de bienvenue des responsables dudit parlement et la prière, Le camarade Youan Bi Agénor aborde directement l’actualité.

     « Avant tout propos je voulais présenter mes excuses aux camarades pour le retard, nous pensons que pour la Côte d’ivoire, nous serons toujours là. Je voudrais saluer Meless et saluer la camarade Memel. Je voudrais saluer Theider Ladislas. Nous voudrons vous transmettre la salutation du Président Laurent Gbagbo et vous dire qu’il se porte très bien et celle du ministre Charles Blé Goudé qui se porte très bien. Au regard de l’actualité leur retour est imminent. Souvent les camarades ont des difficultés à me présenter, camarades en politique c’est le travail qui donne la place. Oui c’est le travail qui donne le statut, je me considère comme un militant de base du FPI », a affirmé Youan Bi Agénor.

L’orateur du jour dépeint le tableau sombre de la situation sécuritaire sous le despote Ouattara.

« La situation sécuritaire est catastrophique et face à l’incapacité du pouvoir, nous disons que l’Etat est complice et coupable des meurtres de nos enfants, le pouvoir Ouattara est commanditaire de tout ce qui nous arrive. Camarades face aux maux qui gangrènent le pays, nous n’allons pas nous asseoir pour attendre que les choses vont changer, Dieu ne descendra pas, nous devons donc oser. Le peuple ne mérite pas ouattara et Ouattara est une erreur pour la Côte d’ivoire. La liberté s’arrache, la liberté ne se donne pas. Oui camarades la victoire s’arrache, la victoire ne se donne pas. Si nous laissons Ouattara seul, il n’y aura pas un miracle pour nous, il ya miracle pour celui qui se lève. Nous sommes prêts à  aller de l’avant pour libérer la Côte d’ivoire. Levons nous pour la Côte d’ivoire, levons nous pour la Côte d’ivoire éternelle »,  a déclaré Youan Bi Agénor.

   L’orateur du jour aborde la question de la CEI et des élections prochaines en Côte d’ivoire et surtout du forcing du dictateur Ouattara.

    «  Le FPI à des hommes et des femmes pour gagner toutes les élections mais nous disons qu’il ya des conditions pour y aller à ces élections. La révision de la liste électorale (ou une liste électorale consensuelle), le découpage équitable, la sécurité en période d’élection et surtout la libération des prisonniers politiques à commencer par le Président Laurent Gbagbo et le retour sécurisé des exilés politiques en Côte-D’ivoire. Le départ de Monsieur Youssouf Bakayoko. Ce sont des questions importantes, elles doivent faire l’objet de discussion entre le pouvoir et l’opposition. Et nous lançons un appel au pouvoir Ouattara, asseyons nous et discutons. Mais en face le pouvoir Ouattara, bouche les oreilles et décide d’organiser ces élections. Le combat de la rue est le seul choix que nous offre le pouvoir Ouattara. Nous n’allons pas accepter qu’Ouattara se foute de la Côte d’ivoire. Le temps est arrivé pour pousser Ouattara vers la sortie. Le contexte est favorable et l’avenir nous appartient. Il faut vaincre la peur. Nous ne voulons pas de combattant de couloir mais des combattants de la cause commune. Peuple de la réflexion, parlement de la réflexion, la victoire est proche. Camarades Restons à l’écoute de la direction du parti pour le mot d’ordre », a insisté Agénor Youan Bi.

Nous y reviendrons.

   

.