images (1)

 

Samedi 03 novembre 2018- Samedi 03 novembre 2019, cela fait exactement un an (1an) que le gardien du temple, vice-Président et Président par intérim du Front Populaire ivoirien, Sangaré ABOUDRAHMANE, nous a quitté pour l'au-delà, la mort d'un être cher,d'une personnalité marquante de l'histoire du pays,peu importe son âge,est toujours un moment de déchirement intérieur pour ses parents bilogiques mais pour tous ses camarades de lutte. Le COMBATTANT rend un hommage au gardien du temple à travers l'article du jour.

Le Premier congrès du Front Populaire Ivoirien (FPI) aura lieu du 14 au 16 septembre à Abidjan. Son thème: Du multipartisme à la démocratie. Des rumeurs le plus souvent fantaisiste avaient soutenu que le premier congrès ordinaire du Front Populaire Ivoirien, se tiendrait à Yamoussoukro.Il n'en fallait pas aux dignitaires ou militants du PDCI pour crier : " Provocation!. Comme si Yamoussoukro n'était pas une partie de la Côte d'Ivoire. D'ailleurs,quelle serait la signification politique de la tenue du premier congrès du FPI dans cette ville ? Une allégeance au président du PDCI. vOUS IMAGINEZ le FPI dans cette situation? Ne rêvons pas. C'est Abidjan qui accueillera ce premier congrès ordinaire après avoir abrité celui constitutif. Les travaux débuteront au palais des sports le vendredi 14 et se termineront le dimanche 16 au palais des congrès de l'Hôtel Ivoire. 

" Pour nous, explique M.Sangaré Aboudrahamane,maître-Assistant à la faculté de Droit et président du comitéd'organisation,il s'agit de quitter les structures de la clandestinité et d'intégrer toutes les compétences qui ont rejoints depuis la légalisation de notre parti.Car,en attendant ce congrès et pour pouvoir canaliser le flot de militants,nous avions été obligés d'élargir le secrétariat général du FPI. Ainsi nous sommes passés de 8 à 12 membres. 

Arrivés à un type d'organisation qui permettra d'asseoir l'audience de notre parti afin de parvenir dans les meilleurs délais, à la prise du pouvoir par le jeu démocratique,telles sont nos préoccupations". Le multipartisme n'est pas la démocratie,ne cesse  d'avertir M.Laurent GBAGBO, secrétaire général du FPI,au cours des meetings et des séances de sensibilisation. (...)

 Source : Nouvel Horizon, page 8 du 14 septembre 1990, n*3