09-06-2009-14-02gbagbo Man 2

 

 

Les planteurs regrettent le fils du pays, après plus de neuf ans de gouvernance sans partage, le dictateur de lagune Ebrié  n’a pas pu faire mieux que le Président Laurent Gbagbo. Notons que sous le régime du Président Laurent Gbagbo, la campagne cacaoyère était un moment de joie, de gaieté pour les parents paysans et leurs enfants aux villages comme ceux de la ville. Depuis le coup d’Etat du 11 avril 2011 de la coalition internationale contre le Président Gbgabo, les planteurs vivent une galère indescriptible. En début de cette semaine, Monsieur Lambert Kouassi Konan, PCA du conseil café-cacao a annoncé le prix le prix du cacao bord champ de la saison 2019-2020 à 825f. Dès l’annonce du prix plusieurs planteurs ont dénoncé le mensonge d’Etat. Le COMBATTANT  revisite  pour ses lecteurs les actions du Président Laurent Gbagbo en faveur des planteurs.

Le président du Conseil national des Sages de la filière café-cacao (Cns), Georges Bléhoué Aka, a donné des consignes fermes aux planteurs pour faire gagner le candidat Laurent Gbagbo à l’élection présidentielle du 31 octobre prochain. Il les a données, le vendredi 1er octobre dernier, à l’espace des Acconiers du Port autonome de San Pedro, lors de la cérémonie de lancement de la campagne de commercialisation du café et du cacao. A cette occasion, les producteurs venus nombreux et représentant les 17 régions productrices du café et du cacao de la Côte d’Ivoire, par la voix de Bléhoué Aka, ont réitéré leur soutien au candidat Gbagbo, non sans lui rendre un vibrant hommage. Ce, en présence du ministre d’Etat, ministre du Plan et du Développement, Paul Antoine Bohoun Bouabré, représentant le chef de l’Etat, Laurent Gbagbo. La remise de présents au ministre d’Etat Bohoun Bouabré a consacré le pacte entre producteurs et le président Gbagbo. “Gbagbo, ton pied mon pied. Gbagbo aime les planteurs, les planteurs l’aiment”; “Avec Gbagbo, le planteur gagne”, “Gbagbo avec les producteurs, ta victoire est assurée”, “Pour mon bien-être, moi planteur, je vote Gbagbo…”.

Les messages symboliques inscrits sur les banderoles ne font que confirmer le soutien des producteurs au président Gbagbo. Pour le président du Cns, Bléhoué Aka, aujourd’hui, donner des bœufs, des pagnes ou autres présents au chef de l’Etat, ce ne serait pas suffisant pour lui témoigner leur reconnaissance, vu ses nombreux actes posés en faveur du monde rural. “Notre reconnaissance sera de lui donner toutes nos voix afin qu’il soit élu au premier tour de l’élection présidentielle”, a-t-il souligné. C’est pourquoi Bléhoué Aka s’est félicité de la mobilisation massive des producteurs à la cérémonie d’hommage. “

Tape-doh

f2ff2ec23698eec8a566157a5dcf1b8ff0719748

 

Le président Gbagbo est le seul candidat qui a un programme alléchant pour le monde paysan. Grâce à Gbagbo, le prix d’achat bord champ du cacao est fixé aujourd’hui à 1100 Fcfa le kilo, soit plus de 60% du prix Caf qui revient au planteur. Grâce à sa politique agricole, nous avons acquis des machines qui entretiennent nos pistes pour faciliter le transport de nos produits. Gbagbo veut que les planteurs gagnent de l’argent. Quand quelqu’un te fait du bien, en retour, il faut lui être reconnaissant.

Que chaque planteur batte campagne pour le président Gbagbo partout où il se trouve. Vous avez beaucoup d’enfants. Engagez-les tous, ainsi que vos femmes et tout votre entourage, dans la campagne du président Gbagbo”, a-t-il conseillé aux planteurs. Le président du Comité de gestion de la filière café-cacao (Cgfcc), Anoh Gibert, est intervenu pour annoncer le prix d’achat bord champ du cacao pour la campagne 2010-2011 fixé à 1100 Fcfa, le kilo. Il a promis que le 31 octobre prochain, les producteurs sauront traduire dans les urnes toute l’affection qu’ils ont pour le candidat Laurent Gbagbo compte tenu de toutes les initiatives entreprises pour leur bien-être. Le porte-parole des structures de gestion de la filière café-cacao, Zohou Bi Tra, donne les raisons de leur soutien et celui des producteurs au candidat de La Majorité présidentielle : “Le prix bord champ est fixé à 1100 FCFA. C’est plus de 60% du prix CAF. Gbagbo nous avait promis 50% de ce prix”.

Visiblement ému par la politique du président Gbagbo, il a dit que personne mieux que le chef de l’Etat ne peut mettre en place une réforme visant à améliorer et à développer la filière café-cacao. Le ministre d’Etat Bohoun Bouabré a dit que les producteurs ont raison de rendre hommage au président Gbagbo, car il n’a pas trahi l’engagement qu’il a pris avec le peuple de Côte d’Ivoire. “Vous vous souvenez tous de ce que, pendant sa campagne victorieuse de 2000, il avait une requête et une promesse simple, mais très forte : “Donnez- moi le pouvoir pour que je vous le rende. Dans le cas du monde paysan, en général, et des producteurs du café et du cacao, en particulier, il a tenu sa promesse”, a-t-il rappelé. Gomon Edmond et A. Dadge Debolley

 Le 04 octobre 2010 par Notre Voie -