70324283_2176407072656519_4648258592665763840_n

70097119_2176406995989860_9205449383141703680_n

70251367_2176407152656511_5391085908202094592_n

 70459743_2176406935989866_5819542066010521600_n

Ce samedi 14 septembre, dès 6 heures, les militants des deux grands partis politiques de l’opposition  et leurs différents alliés respectifs ont pris d’assaut le parc des sports de Treichville pour communier  à l’unisson, et réconcilier la Côte d’Ivoire avec elle-même.  C’est une foule en liesse acquise aux valeurs démocratiques, qui s’adonnent à cœur joie à la danse, au rythme de la musique.

  Après l’arrivé et l’installation des officiels, place aux allocutions, l’Ambassadeur Koné Boubacar, vice-président du FPI et Co –Président du comité d’organisation  est  monté au pupitre  pour s’adresser aux militants présents lors du meeting.

« Aujourd’hui 14 septembre 2019, le PDCI-RDA, le FPI et leurs plate forme respectives EDRP  et EDS  se sont donné rendez-vous ici à Treichville, à quelques encablure de la mythique Etoile de sud, pour engager la Côte d’Ivoire sur la voie de la réconciliation nationale et réclamer le retour du Président Laurent Gbagbo et du ministre Charles Blé Goudé, ici  en Côte d’Ivoire. Nous sommes ici, Mesdames et Messieurs  pour exprimer notre patriotisme, parce que la patrie est en péril. Merci à vous tous, cher compatriotes, pour cette formidables mobilisation et honneur à vous », a-t-il déclaré.

  A sa suite, le secrétaire général du RPCI, Clemenro Gérôme  de prendre la parole pour dénoncer le recul de démocratiques et les libertés publiques en Côte d’Ivoire et ensuite profité pour lancer un appel aux ivoiriens et à l’opposition ivoirienne.

« Les partis politiques de l’opposition, soucieux de leurs responsabilités devant l’histoire et conscients des graves danger  qui menacent l’avenir de notre pays, appellent à la mobilisation générale et à la résistance, toutes les forces vives de la nation, les démocrates, les patriotes sincères, épris de paix et de justice, pour la préservation de la paix et la stabilité de notre nation. Nous avons l’impérieux devoir de rassembler tous les ivoiriens dans l’objectif de défendre la démocratie, l’Etat de droit, la bonne gouvernance, en vue de réaliser la réconciliation nationale et restaurer la liberté et la souveraineté de notre pays.  Filles et fils de Côte d’Ivoire, unissons nous afin de préserver la nation d’un effondrement total si l’on n’y prend gade et engageons nous tous ensemble pour pouvoir une nouvelle espérance citoyenne pour la renaissance de la Côte d’ivoire dans un véritable sursaut patriotique national »,  a-t-il insisté

Après ce fut le tour du Président de EDS de monter au pupitre pour livrer son message aux ivoiriens.

« Rassurez-vous aussi chers frères et sœurs, que cette forfaiture ne passera pas par nous et nous profitons de ce rassemblement extraordinaire de tous les Ivoiriens et de toutes les personnes de bonne volonté éprises de liberté, de démocratie, de justice et de paix ,pour réclamer avec force et conviction, la réouverture du dialogue politique réellement inclusif , réunissant à la fois, autour d’une table les politiques et la société civile .
Pour ce faire, nous utiliserons tous les moyens démocratiques et légaux pour la stabilité et la paix en Côte d’Ivoire.
Nous le ferons par le dialogue qui est la seule alternative crédible pour le règlement de tous les conflits sur cette terre des hommes.
Le dialogue, l’arme des forts, parce que unis, nous sommes forts.
Le dialogue cher au PDCI-RDA du président HENRI KONAN BEDIE, resté fidèle à cette valeur prônée toute sa vie durant par FELIX HOUPHOUET BOIGNY, le père de la nation.
Le dialogue qui n’est rien d’autre que la philosophie politique du « asseyons-nous et discutons » si cher au FPI et au président LAURENT GBAGBO, le père du multipartisme et de la démocratie en Côte d’Ivoire.
Aujourd’hui , chers frères et sœurs, par ce rassemblement ô combien historique, les deux plus grandes forces politiques du pays que sont EDS et la CDRP, exigent une CEI véritablement consensuelle ,pour des élections transparentes, justes et régulières ,seul gage d’une alternance démocratique et pacifique. », a –t-il déclaré

Poursuivant la série  des allocutions, la parole sera immédiatement donnée au député de Fresco, et représentant de Soro Guillaume, Alain Lobognon.

« Mes prédécesseurs ont parlé de l’assemblée nationale, les députes ont été sous tutelle mais par tous, saluer les députes qui se trouvent dans la loge.  (…), 2020, c’est le terminus. », a- t-il conclut

A sa suite, ce fut le secrétaire général du FPI, Dr Assoa  Adou de prendre la parole pour édifier les militants présents.

«  Je salue, les militants, militantes (…)  Le Président Laurent Gbagbo vous salue, la Côte d’Ivoire vous salue. Le Président Laurent Gbagbo vous salue tous. Il remercie les guides religieux, l’épiscopat, le chef Boikary Fofana du COSIM, le pasteur Dion nous ont encouragés. (…)  Le Président Laurent Gbagbo arrêté le 11 avril par l’armée française. Quels objectifs avaient-ils ? Le tuer, réduire en cendre leurs corps. (…)  Le Président fidèle à sa conduite politique Asseyons-nous et discutons a instruit les ivoiriens au dialogue et à la réconciliation. », a –t-il déclaré

A sa suite, le professeur Maurice Guikahué de prendre la parole pour  donner le programme des actions à venir et surtout exiger la libération de tous détenus militaires et civils malgré l’ordonnance d’amnistie.

« Nous irons des prochaines meetings opération inondation au plateau et au stade Félix Houphouêt. Vous avez renversé les chaises sur vos têtes. C’est un spectacle fabuleux au cours duquel, on peut tourner un film. » a-t-il conclut

Notons que deux motions aux Présidents Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié ont été lues lors du meeting. Le Giga meeting a débuté à 12 h 36 pour prendre fin  à 16h 40.

 Nous y reviendrons