68408686_689672908187902_4397472497314824192_n

Après le meeting de lancement de la campagne de la réconciliation nationale et pour retour du Président Laurent Gbagbo à Yopougon, le Front Populaire Ivoirien conduit par son Excellence Président Laurent Gbagbo a animée autre giga meeting dans la ville d’Adzopé, plus exactement au stade municipal de ladite localité. Pour rendez-vous historique, le Président Laurent Gbagbo a donné à nouveau sa vision de la nouvelle Côte d’ivoire et son engagement pour la véritable réconciliation entre les fils et filles de la Côte d’ivoire. Le Combattant vous propose un large extrait de l’intervention du secrétaire générale, le Dr Assoa Adou lors du meeting à Adzopé

" J'aimerais avant mon discours qu'on se lève pour observer une minute de silence pour la Mère du Général DOGBO BLÉ , décédée il ya quelque jours, ainsi que pour notre célèbre artiste DJ ARAFAT. ADZOPÉ est pour moi une ville particulière. Je suis arrivé à ADZOPÉ en 1958. Je suis arrivé pour l'école primaire parce qu'à l'époque la zone ATTIÉ était la zone la plus scolarisée de côte d'ivoire. J'y ai fait l'école primaire et le secondaire. C'est à ADZOPÉ que j'ai connu des grands dirigeants du PDCI-RDA et du RDR.

ADZOPÉ est une ville très importante pour nous. Et ce n'est pas étonnant que cette ville , en 1990, est sortie et mobilisée autour du président LAURENT GBAGBO pour le retour du multipartisme. C'est pourquoi il m'a chargé de vous saluer et de vous dire qu'il est avec vous. J'aimerais aussi qu'on s'incline pour le repos de l'âme des anciens qui nous ont quitté. Aujourd'hui nous sommes venus pour vous parler de la RÉCONCILIATION. Le Président LAURENT GBAGBO, depuis sa prison, suit les évènements en côte d'ivoire et il s'est rendu compte que notre pays est plus que sinistrée. L'école ivoirienne est dans une situation désastreuse. On dit à nos parents de faire les inscriptions en ligne et ceux qui s'inscrivent c'est un moyen d'escroquer les parents.

La SANTÉ c'est la même situation et on nous annonce que le CHU de yopougon sera fermé parce qu'un salarié de l'hôpital a eu le courage de mettre sur la toile que l'eau coulait des étages. Pour nos parents planteurs , c'est la même situation. On achète plus rien. Les prix an foncés par le gouvernement est très différent de ce que les pisteurs paient sur le terrain. Toute la population est dans une situation catastrophique. Ce qui est grave c'est que pour nous qui sommes dans les villes à l'intérieur que nous devons payer 2000FCFA, dans nos factures d'electricité pour la télévision ivoirienne alors que vous ne recevez même pas les chaînes.

Je voudrais également parler de la SÉCURITÉ. Nous avons déjà dit ce qui se passe dans nos frontières NORD qui sont aujourd'hui des théâtres de combat entre les forces de sécurité et les djihadistes. En côte d'ivoire, on apprend tous les jours , les morts des jeunes gens. Mais le cas de BAMBA MORIFÉRÉ m'a le plus frappé. Il a été la première fois interpellé par des gens en cagoule se réclamant d'un commissariat et plus tard on s'est rendu compte que c'était faux.

Aujourd'hui, un autre problème qui frappe notre cher pays, L'ENDETTEMENT. Un grand de ce pays a osé dire : "Président ENDETTEZ VOUS , ENDETTEZ VOUS , NOUS ALLONS PAYER." C'est assez grave parce que c'est de l'ignorance et quand l'ignorance dirige un pays c'est la catastrophe. Le dernièr élément que je voulais parler , le rattrapage ethnique. Cela veut dire que quand les enfants passent des concours, vous êtes acceptés ou éliminés sur les bases ethniques. On a l'impression que l'intelligence a quitté la côte d'ivoire pour aller se réfugier au NORD.

Chers frères , chers parents, c'est pour cela que le Président LAURENT GBAGBO a demandé à son parti de se lever , d'aller vers toutes les formations politiques et les associations. Il nous a demandé de faire tout pour que tous les ivoiriens se parlent et se réconcilient. Des gens ont été tués mais nous ne sommes pas comme les autres car nous ne sommes pas des egorgeurs. Nous ne tuons pas en public. Le Président LAURENT GBAGBO a dit : "ALLONS À LA RÉCONCILIATION." Et nous le devons.

Chers parents , le seul qui peut appeller à la RÉCONCILIATION NATIONALE s'appelle GBAGBO LAURENT. Voyez vous sa situation : Après 82 témoins, le juge a dit qu'il est acquitté et qu'il exige sa LIBÉRATION IMMÉDIATE. Mais ceux qui ont fait qu'il est à la COUR PÉNALE INTERNATIONALE ont fait sortir l'argent pour maintenir le président la bas. Mais il n'yaura pas d'appel parce que BENSOUDA sait qu'elle a tort. Nous voulons remercier le Président HENRI KONAN BÉDIÉ. Il n'est pas de notre âge. GBAGBO disait toujours: Quand BÉDIÉ devenait Ministre , nous étions encore élèves et étudiants. Quand Il occupait les hautes responsabilités, nous étions encore étudiants. Le President BÉDIÉ n'est pas de notre génération. Il a pris la route PARIS- BRUXELLES en voiture pour aller voir le président LAURENT GBAGBO. Au retour il a ecompris repris la route avec son epouse. Il faut lui dire MERCI car il mérite le RESPECT.

Nous voulons lancer un grand message au RDR. Nous leir demandons de ne pas avoir peur. OUI N'AYEZ PAS PEUR. Nous sommes des hommes paisibles. Tout ce que nous voulons c'est sauver la côte d'ivoire et tous les pays qui nous entourent. Il faut que le RDR vienne à la table de négociations. (...)

Aujourd'hui l'arrivée du Président LAURENT GBAGBO dépend de  deux choses : Notre MOBILISATION et notre EXIGENCE. Nous devons nous lever pour exiger le retour du Président LAURENT GBAGBO. C'est pour ça que nous avons e gage ces tournée sur tout le territoire ivoirien et nous ne serons pas à la fin quand ils reclameront eux même le retour du Président LAURENT GBAGBO.Nous comptons sur le peuple de la MÉ. Vous êtes des combattants. Chaque fois que nous aurons besoin de vous , nous viendrons vers vous et vous parlerons. MERCI. ", a-t-il déclaré 

Nous y reviendrons