IMG_20190720_140609

 

Ce samedi 20 juillet, le Front Populaire Ivoirien a organisé un giga meeting de lancement de la réconciliation et pour le  retour du Président Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire. A cet effet, la commune de Yopougon  a été choisie pour abriter cette grande mobilisation.

 La place CPI était exigüe pour la circonstance. Dès 06 heures du matin, les militants et sympathisants du FPI ont envahi  la place mythique de CPI, située dans le quartier de la SIcogi pour un meeting de lancement de la réconciliation et pour le retour du Président Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire.  

C’est aux environs de 13h 30 mn qu’a débuté le meeting par la libation et les allocutions. Prenant la parole en premier, le camarade fédéral de Yopougon, Kouassi Bertin a remercié la Direction du parti et souhaiter la bienvenue

« Je voudrais au nom du Président du  comité d’organisation son Excellence Koné Boubakar, Vice-président du FPI vous souhaiter la cordiale bienvenue à Yopougon, Yopougon de Gbagbo. Je voudrais vous remercie également pour avoir sacrifié de votre temps précieux pour prendre part à ce meeting qui inaugure la série de réunion publiques programme par la direction de EDS et du FPI. », a-t-il déclaré. 

A sa suite le représentant du PDCI-RDA, Yoboué Lazare, Vice-président de monter au pupitre pour donner le message de la Direction de son parti aux ivoiriens présents.

 « Nous remercions le FPI de nous avoir invité à ce meeting de lancement de la campagne de la réconciliation nationale et pour le retour du président Laurent Gbagbo. Le PDCI-RDA est engagé, aux côtés du FPI dans cette campagne pour la RÉCONCILIATION NATIONALE. », a déclaré

Poursuivant, l’ordre du programme, c’est au tour, du représentant de EDS, Samuel Harding de monter au pupitre pour s’adresser aux militants et sympathisants du FPI.

« Depuis la crise dite postélectorale de 2010 dont nous connaissons tous les suites judiciaires, politiques et sociales. On ne peut pas dire que la Côte d’Ivoire va bien, elle va même très mal. En 2011,le contentieux électorale qui s’est mué en un conflit armé a occasionné des dizaines de milers de morts, l’arrestation et la déportation du Président Laurent Gbagbo à la Haye, l’exil forcé de milers d’ivoiriens, l’arrestation de plusieurs centaines de nos militaires, sympathisants et des éléments de forces de défense et de sécurité. Cette situation s’est davantage détériorée  sous la gouvernance des tenants actuels du pouvoir où l’on assiste à une mauvaise gestion des libertés, à un grave recul des acquis démocratiques qui se traduit par l’organisation d’éléments dans des conditions antidémocratiques, marquées par l’exclusion de l’opposition et qui ont enregistré un taux de participation constamment inférieur à 15% et en fin, à une interférence (…). C’est pourquoi, nous appelons de tous nos vœux, la véritable réconciliation des filles et fils de  Côte d’Ivoire qui passe par le retour de notre référent politique et infatigable artisan de paix, le Président Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire, le retour sécurisé de tous les exilés et la libération des prisonniers politiques, civils et militaires. », a insisté  Harding

En conclusion, le secrétaire générale, le Docteur Assoa Adou de prendre la parole  pour livrer son message au militants du FPI.Vous propos un large extrait de son intervention lors du meeting à Youpougon.

« Nous sommes fiers de vous revoir. Je vous vois et je me rends compte que la côte d'ivoire va renaître et elle renaît. J'aimerais dans un 1er temps qu'on observe une minute de silence pour le Président ABOUDRAHAMANE SANGARÉ, les camarades MIAKA OURETTO, BOHOUN BOUABRE et autres.  Chers camarades nous sommes venus vous lancer un grand message. La cote d'ivoire est sinistrée, elle est malade. Ils ont introduit dans notre pays ce qu’on n’a jamais connu : LE RATTRAPAGE ETHNIQUE. Quand on publie les résultats de concours, on a l'impression que l'intelligence a quitté les autres pour aller se loger chez les gens du Nord. Le rattrapage ethnique existe même au niveau de ce qu'ils appellent la démocratie. Par exemple : Pour être député et que vous êtes au NORD, vous avez besoin de 25000 électeurs. Mais si vous avez le malheur d'être au Sud il vous faut 65000 électeurs. Ce rattrapage ethnique fait que même dans la population, il y'a la pauvreté. Aujourd’hui, les Nations Unies ont publié les classements des pays dans le monde. Et je vous assure, ça fait honte d'être ivoiriens : nous sommes classés 170ème sur 188 et nous sommes classés derrière le LESOTHO et derrière la MAURITANIE. Ça fait honte !

Aujourd'hui nous constatons la catastrophe écologique. Notre forêt est détruite. Ils ont infiltré des mercenaires qui occupent nos forêts. Ils se sont installés en orpailleurs aussi. Ils polluent les nappes phréatiques, ils polluent les rivières, marigots, lacs. C'est très dangereux parce que la 1ère fois le monde a connu ça c'était au Japon.

Aujourd'hui la Côte d'Ivoire a un gros problème de sécurité. Nous voyons les microbes, les dozos, les djihadistes ,(…).

Le président Laurent Gbagbo depuis la prison a demandé à son parti de se lever et d'aller vers les ivoiriens pour réclamer la réconciliation nationale. Cette réconciliation nationale nous permettra de poser toutes les questions essentielles au pays. Les élections, la terre et autres.

Le président Laurent Gbagbo nous a demandé de prendre la tête de ce mouvement. Nous sommes heureux de savoir que les populations accueillent cette campagne les bras ouverts. Nous, Front Populaire Ivoirien, nous voulons aller à la réconciliation nationale.

Regardez l'exemple de la 2ème Vice présidente Simone  Gbagbo qui a été traînée, salie mais aujourd'hui, elle parle de la réconciliation nationale et c'est ça le Front Populaire Ivoirien. Ce meeting de lancement est pour vous dire : De vous lever !

La Côte d'Ivoire appartient aux ivoiriens et non à un homme. Tous les ivoiriens ont droit à la vie. Aujourd'hui nous vous disons de vous mobiliser.

Le Front Populaire Ivoirien ira dans tout le pays pour que les populations se lèvent. C'est le moment de demander et d'agir. Ce n'est plus le temps de parler.

Nous sommes ici mais nous avons des frères qui sont encore en prison. C'est un appel que nous lançons au Président Ouattara qui a pris une loi d'amnistie et nous lui disons merci. Mais cette amnistie n'est pas totale. Nous attendons et nous serons heureux de l'entendre dire le 07 Août que tous les prisonniers restant sortiront et ceux qui sont en exil reviendront. La Justice internationale a dit que Gbagbo  Laurent n'a rien fait. Ils l'ont libéré. Les juges l'ont dit verbalement et maintenant par écrit. Pour nous, le Président Laurent Gbagbo doit être ici parce qu'il a montré que parmi tous les leaders, il est le seul qui peut rassembler.

Je remercie le Président Henri Konan Bédié pour sa clairvoyance et qui a compris aujourd'hui que les ivoiriens doivent se réconcilier. La Côte d'Ivoire on ne coupe pas là tête de son adversaire. La Côte d'Ivoire on s'embrasse. Battons nous et levons nous pour le retour du Président Laurent Gbagbo pour la réconciliation »,  a-t-il déclaré  

 

Nous y Reviendrons