gbagbo_libre_3_0-787x525

 

  Après la libération sous condition de Son Excellence Monsieur le Président Laurent Gbagbo, par la nébuleuse cour pénale internationale, et dans sa générosité d'homme d'Etat et de visionnaire politique, le Combattant, icône de la résistance africane, SEPLOU a ouvert ses bras à ses frères et camarades de lutte qui dans la fournaise ont trahi et ont mécru par peu de foi à sa libération et son retour sur sa terre natale.  Aujourd'hui, plusieurs d'entre eux distillent des rumeurs et procèdent à la manipulation, aux mensonges dans les fédérations, sections du Front Population Ivoirien. 

  Le FPI de Gbagbo a resisté aux bourrasques des impérialistes et autres valets qui ont eu pour mission de détruire de l'intérieur l'instrument de combat de la gauche démcratique en Côte d'ivoire. Si hier les ivoiriens et les résistants ont dit non ce n'est pas aujourd'hui, que viendront ces chantres de la caputulation et du reniement pour endormir les véritables militants du FPI ET SURTOUT SUR SA TERRE, LE LEBOUTOU.

  Le camarade Paul Wood a convoqué les secrétaires généraux de section avec certains cadres de Dabou qui l'ont suivi dans le sillage de Affi mais plusieurs secrétaires généraux n'ont pas répondu à cette invitation, sauf celui de Toupah  du nom Dagri qui a repondu à l'invitation. Selon nos sources, Paul Wood a dit au cours de cette rencontre que le Président Laurent Gbagbo viendra faire disparaître le FPI et créer un grand parti politique à la place. A en croire à nos sources, Monsieur Paul Wood a dit que c'est Aka Emmanuel, qui vient d'être nommé conseiller du Président Laurent Gbagbo avec Agnès Monnet qui lui aurait dit ça !

 Le Fédéral FPI de Toupah-Lopou l'ayant surpris dans ses manoeuvres lui a demandé de quel droit il convoque ses secrétaires généraux de section en réunion ? Il s' est alors mis à s'excuser que c'est vrai il n'avait pas le droit de le faire mais qu'il demande pardon. A cette réunion illégale, il y avait un certain Memel qui serait de l'ancien conseil municipal de Yopougon. Quelle était la vraie intention de Paul Wood en convoquant cette réunion ? 

   Que recherche le camarade Paul Wood en affirmant de telle chose qui est contraire à la feuille de route du Président Laurent Gbagbo ? Pourquoi vouloir créer la confusion et le choas dans le parti et surtout dans la base historique du FPI ( Dabou)?  

   Pendant le reniement du camarade Paul Wood, le FPI, l'instrument de combat du Président Laurent Gbagbo est resté solide,inébranlable et infrangible dans le région des grands ponts et voir en Côte d'ivoire. Aujourd'hui, Dabou berceau du FPI, compte un Vice-Président, deux Secrétaires Nationaux, six membres du comité central élus de fédération, deux fédérations, deux coordinations. Le FPI à Dabou a merveilleusement changé et uni pour son bonheur. 

   Après cette sortie hasardeuse et honteuse du camarade Paul Wood, plusieurs questions traversent notre esprit, ceux et celles qui démissionnent de chez Affi et qui souhaitent revenir et qui n'attendent pas leur réintégration officielle au sein du parti,sont-ils sincères quant à la ligne du parti et au respect de nos texte? Sinon comment comprendre l'acte que vient de poser Paul Wood et ses amis dans la mystique fédération du Leboutou, précisément à Toupah-Lopou dans la région des grands ponts ! Les sécrétaires de Sections sont invités à plus de vigilance. A bon attendeur salut.

 Aujourd'hui, le combat des vrais militants du FPI c'est de se battre contre toutes les forces extérieures et intérieures qui s'opposent au retour de notre Président, le camarade Gbagbo Laurent qui est acquitté et qui est abritrairement retenu à Bruxuelles par les impérialistes.

Le combat n'est ces luttes piteuses de positionnement dans les régions qui prouvent que les gens n'ont pas tiré les leçons de leur trahison. Que ces militants perdus et qui veulent se trouver quittent ce jeu dangereux pour eux-mêmes,puis qu'officiellement leur réintégration dans l'appareil du parti n'est pas actée. Et cela ne se fera pas au détriment de ceux qui se sont battus contre vents et marées pour maintenir le FPI debout ! Ils  feraient mieux d'aller demander à leur ex-mentor ( le ténébreux Affi) d'aller créer son parti pour laisser les emblèmes et le logo du FPI à son fondateur et opposant historique Laurent Gbagbo qu'ils reconnaissent enfin.

Nous y reviendrons !

NB: Le titre est de la Rédaction