Sans titre

 

Après son intervention dans le parlement "la réflexion de Niangon", ce Samedi 25 mai, le Secrétaire National du Front Populaire Ivoirien, conduit par son leader historique, le Président Laurent Gbagbo, Agénor Youan Bi a animé un meeting au parlement dénommé " Simone Ehivé Gbagbo" dans la commune de Yopougon, plus exactement au quartier " Micao".

A cette étape de Micao, le Secrétaire Nationale, Agénor Youan Bi a stigmatisé la misère et la politique de division du pouvoir Ouattara. La misère a poussé les ivoiriens à s'en remettre au destin pour décider de leurs sorts. Mais le pire c'est la politique de division mise en place par ce pouvoir.

 Les ivoiriens s'adonnent à un repli identitaire. Les ivoiriens qui jouaient ensemble ; aujourd’hui, se retrouvent dans des maquis Béthé ici, Baoulé là, Dioula par ailleurs. La misère s'est installée, ce qui fait qu'aujourd'hui tous les ivoiriens s'adonnent au loto Ghanéen. Même les fonctionnaires s'adonnent aussi à ces jeux du désespoir. Pour l'anecdote aux heures de poses la gendarmerie d'Abobo se vide: tous les gendarmes doivent aller valider les Paris.

Même les césariennes pour lesquelles il chantait la gratuité sont devenues payantes. Le pouvoir Ouattara est incompétent, incapable de donner de l'espoir aux ivoiriens. La CEMU qui est la pâle copie de l'AMU de la politique de refondation est un échec cuisant. Ivoiriens vous êtes invités à ne pas désespérer, il nous faut retrousser les manches pour résister car c'est la seule voie pour sauver notre pays. La solution de ce triste bilan c'est 2020. Nos leaders l'ont si bien compris que le président Laurent et président Bédié ont décidé de se rapprocher pour sauver la nation en péril.

 Ainsi le président Laurent Gbagbo a rencontré la délégation du président Bédié à Bruxelles et cette semaine, le Secrétaire Général Assoa Adou, est allé rencontrer le Président Bédié, lorsque la nation est en péril il faut faire oublier nos contradiction. Cette alliance concerne d'abord la constitution de la CEI et l'organisation des élections de 2020. Il est temps que cette parenthèse honteuse du régime Ouattara soit refermée le plus tôt possible car ce sont des boutiquiers, des vendeurs qui sont ici au pouvoir. Ce qui est sur c'est que le FPI est prêt pour 2020. Et le choix ne souffre d'aucune contestation, le candidat du FPI c'est le président Laurent Gbagbo. C'est le Président Laurent Gbagbo qui  reste attacher malgré les bombardements, les humiliations, la déportation et la prison à la liberté, à la souveraineté de la Côte-d'Ivoire et de toute l'Afrique. L'enjeu du choix des ivoiriens en 2020 est : qui veut lutter pour la souveraineté de ce pays ? Qui veut que nos rapports avec la France soient d'égal à égal sans soumission, dans la dignité de notre pays ? C’est Gbagbo.  N'oublions pas que le président Laurent Gbagbo a été intensément bombardé il est sorti vivant de cet assassinat programmé.

 

Sans titre

 

 

Sans titre