2

La 20ème édition de la fête de la liberté à Duekoué, dans la ville martyre, située dans l’Ouest de la Côte d’ Ivoire a été un test de (ré) mobilisation et surtout de communion entre les autres peuples de Côte d’Ivoire avec le peuple Wê, qui a payé le lourd tribut de la sale guerre qu’a connue la Côte d’Ivoire.

Après le 11 Avril 2011, les mauvaises langues donnaient pour mort le FPI parti fondé par le Président Laurent GBAGBO. La célébration de la fête de la liberté à Duekoué est un désaveu sanglant pour les comploteurs. Duekoué 2019 a confirmé que le peuple Wê demeure toujours derrière son champion Laurent GBAGBO et la région du Cavally et du Guemon reste le bastion imprenable du FPI de GBAGBO.

Duékoué 2019, a démontré au monde entier la solidarité des ivoiriens au peuple Wê car depuis le 11Avril 2011, aucun parti politique, n’a organisé une manifestation cette envergure pour rendre un hommage à ce peuple et exiger à l’Etat de Côte d’Ivoire et surtout à la Communauté Internationale  de reconnaître le génocide Wê.

Duekoué, ville de la mort devient ville de la vie car le FPI a apporté la joie de vivre dans cette cité où les hommes aux services des impérialistes ont apporté le KO, la désolation et surtout la mort.

La 20ème édition de la fête de la liberté à Duekoué a été aussi une étape significative dans le processus de réconciliation véritable en Côte d’ Ivoire. Si la réconciliation marche à Duekoué, elle marche partout en Côte d’Ivoire. Mais malheureusement le régime Ouattara refuse de voir cette réalité et décide de couvrir ses crimes et ses criminels. Duekoué en ruine attend une seule et unique chose la reconnaissance du génocide Wê, réparation et justice pour les milliers de mort afin qu’ils se reposent en paix car en Afrique, les morts ne sont pas morts.

Le Président Laurent Gbagbo, depuis sa résidence en Belgique, est fier de son peuple, et surtout du peuple Wê qui a confirmé qu’il ne trahirait jamais son leader et son combat pour lequel il y a eu des milliers de morts.

Duekoué a donné une leçon de fidélité, de loyauté au reste de la Côte d’Ivoire et au monde entier, surtout sa constance dans la quête de justice, de liberté, de démocratie.

Hier, Duekoué était orphelin; aujourd’hui, Duekoué respire l’air de la liberté et s’adresse au monde entier.

Je vous remercie

Guillaume Sekane