fpi_ghana

 

 Les camps de réfugiés de Ampain, de Egyekrom et de Fetintaa au Ghana ont décidé de célébrer le 11 avril 2019 pour marquer les huit ans de leur exil.

A l'invitation des Présidents des camps, la coordination FPI en exil a introduit une demande d'autorisation auprès du Ghana Refugee Board pour y mener les activités suivantes. -Célébrer le 11 Avril 2019 -Faire des dons -Célébrér par antipation la pâques avec nos frères réfugiés -Renforcer l'unité entre les réfugiés.

Après analyse des motifs de la demande, le Ghana Refugee Board a dûment accordé à la coordination l'autorisation de se rendre dans les camps pour partager ces moments avec leurs frères réfugiés.

Le mercredi 10 avril, à notre grande surprise, le Ghana Refugee Board informe la coordination qu'il a été saisi par le HCR aux fins d'annuler l'autorisation qu'elle avait accordée.

Une délégation de la coordination conduite par le Ministre Koné Katinan s'est rendue au HCR hier pour échanger et comprendre les raisons du retrait de l'autorisation. Le Hcr a évoqué les arguments selon lequels la célébration du 11 avril marque l'arrestation du Président Gbagbo et constitue une manifestation politique. Elle ajoute par ailleurs que le Hcr a subi de nombreuses pressions.

La coordination a expliqué au Hcr que dès l'obtention de l'autorisation, elle avait commencé à acheminer les dons et les vivres dans les camps. Elle a donc plaidé que le Hcr permette à la coordination d'aller ne serait-ce que remettre ces dons dont certains sont du reste périssables. Le Hcr a opposé un refus catégorique. Il est à souligner que depuis 2015 le Hcr a arrêté la distribution de vivres aux réfugiés ivoiriens, les abandonnant à leur propre sort.

 Pour rappel, la coordination FPI en exil a chaque année organisé avec les réfugiés ivoiriens à Accra, la célébration du 11 Avril en invitant même des personnalités de la société civile ghanéenes. Par ailleurs, la coordination, en tant que structure politique, rencontre régulièrement les institutions en charge des réfugiés dont le Hcr avec qui elle discute des problèmes politiques tels que le retour des réfugiés.

 Au regard de ce qui précède, la coordination FPI en exil s'étonne des réels motifs du retrait de l'autorisation ordonnée par Madame Esther Kiragu, nouvelle directrice du Hcr alors que ses prédécesseurs ne se sont jamais ingérés dans les autorisations accordées jusquu'a là par le Ghana Refugee Board .

 La coordination s'insurge contre cette décision de la nouvelle responsable du Hcr et dénonce un traitement sélectif quant il s'agit des réfugiés ivoiriens.

 La coordination décide de saisir les plus hautes autorités ghanéennes sur cette attitude méprisante du Hcr.

La coordination exprime ses regrets aux réfugiés des camps parce qu'elle n'est pas en mesure d'effectuer le déplacement pour commémorer ensemble ce jour triste de l'histoire de notre pays qui constitue le motif réel de notre présence en exil depuis huit ans.

La coordination exprime sa solidarité à tous les réfugiés des camps et s'engage à solliciter d'urgence une rencontre avec le Ghana Refugee Board et le Hcr pour débattre et régler la question afin de leur rendre visite dans les plus brefs délais.

Elle leur souhaite une bonne célébration!

 FAIT À ACCRA LE 11 AVRIL 2019 LE MINISTRE KONÉ KATINAN, PRÉSIDENT PAR INTÉRIM DE LA COORDINATION FPI EN EXIL.