gbagbo

 

   Après la liberté conditionnelle prononcée le 1er février 2019, par la cour d'appel de la CPI, plusieurs informations ont circulé dans la presse étrangère et reprises par les médias ivoiriens et africains et surtout sur les réseaux sociaux, le Président Laurent Gbagbo part en Belgique pour retrouver sa seconde épouse du nom de Nady bamba et son fils. Face à toutes ces rumeurs '' le COMBATTANT" a mené des investigations sur l'affaire Gbagbo en Belgique chez Nady.

  Après plusieurs jours d'investigations, nous rassurons les démocrates et les résistants que le Président Laurent Gbagbo est effectivement en Belgique mais pas avec sa seconde épouse comme rapporté par la presse proche de l'OTAN. Le Président Laurent Gbagbo est au sud de la Belgique et à 80 km de la Haye (Hollande), et le Président Laurent Gbagbo a refusé toute idée de  regroupement familial proposé par la Cpi via les comploteurs. Le Président Laurent Gbagbo se porte très bien et suit l'évolution de la vie politique en Côte d'ivoire.

 Par contre le Ministre Charles Blé Goudé n’a toujours pas trouvé de point de chute, et il est toujours logé dans un hôtel aux Pays-Bas. Selon nos sources avant la libération conditionnelle, à la demande des autorités pénitentiaires, le Ministre Blé Goudé avait donné les adresses de deux sœurs aînées susceptibles de l’accueillir. La première adresse en France porte le nom d’Antoinette Gnepo et la deuxième en Suède, porte celui de Blé Pierrette. Les enquêtes initiées par le greffe , pour en savoir davantage sur l’identité de ces personnes pouvant le recevoir, ont porté sur les liens de parenté avec l’ex leader des Jeunes Patriotes, la sécurité du lieu d’habitation et la commodité.

   Les enquêtes ont conclu que madame Antoinette Gnépo vit dans une maison de deux pièces avec son compagnon, sans grandes commodités, ni garantie de sécurité pour Blé Goudé . Son adresse a donc été écartée de la liste des ‘’parents’’ pouvant recevoir Blé Goudé. L’enquête initiée par la CPI en Suède a révélé que l’autre aînée de l’ex-détenu vit dans des conditions acceptables avec une habitation de 6 pièces, et de meilleures conditions de sécurité. Problème, la Suède ne fait pas partie des 123 pays ayant signé le statut de Rome de la Cour pénale internationale, alors que parmi les conditions édictées par les juges figure l’obligation de résider dans un État d’où il puisse répondre aux convocations, en attendant un éventuel procès.

   Néanmoins l’institution pénitentiaire et le Royaume de Suède avaient conclu un accord sur l’exécution des peines qui est rentré en vigueur depuis le 26 avril 2017. Selon cet accord, les personnes condamnées par la CPI peuvent purger leur peine d’emprisonnement en Suède, si la CPI décide ainsi, et que la Suède accepte la décision. Encore problème Blé Goudé n’a aucune peine de prison à purger puisqu’il bénéficie d’une liberté conditionnelle. Voulant néanmoins coopérer, la Suède a proposé d’accueillir l'acquitté en qualité de ‘’réfugié politique’’, avec résidence privée, et une sécurité aux normes de la Cpi.

  Toujours selon notre informateur, la proposition a été rejetée par la Cpi, qui continue de supporter les frais du séjour de Blé Goude à l’hôtel. Le Ministre Charles Blé Goudé est dans l'Hôtel et reçoit ses camarades de luttes, parents dans l'attente d'une destination finale.

Nous y reviendrons!