gbagbo14_1

audience à la CPI.

Dans une requête adressée aux juges de la Cour pénale internationale (CPI), la défense de l’ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo a soulevé des difficultés qui entravent la bonne poursuite selon elle de la procédure.

Par Abraham Kouassi

La défense de l’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo souhaite disposer « dans les meilleurs délais d’une version française corrigée et définitive du Mid-Trial Brief (mémoire de mi-procès) de l’accusation ». Dans une requête en date du 25 mai 2018, Emmanuel Altit, avocat principal de Laurent Gbagbo a souhaité voir le Greffe de la Cour pénale internationale accéder à cette demande.

Le premier responsable de la défense de Laurent Gbagbo a dans son document rédigé en français et disponible sur le site de la Cour a justifié cette demande par la volonté de la défense de disposer d’un document « sans imprécisions ».

« Il est d’autant plus important que la Défense puisse travailler sur une version définitive, ne comportant pas d’erreur, que l’on peut constater ici, dès les premières pages de la version provisoire de la traduction du MTB, des erreurs, des oublis et des imprécisions qui peuvent avoir des conséquences très importantes puisqu’une partie de l’argumentaire de l’Accusation peut disparaître ou qu’un concept juridique peut être transformé », a expliqué l’avocat français.

« En l’état actuel des choses, a-t-il poursuivi, ni l’accusé, ni sa Défense ne disposent d’une version en français utilisable et totalement fiable du MTB (mémoire de mi-procès). Autrement dit, ils ne peuvent s’en servir comme base de travail, ni se baser sur elle pour avoir une connaissance certaine du détail des charge ».

A lire aussi : Procès Gbagbo à la CPI : Bensouda soumet de nouvelles observations

« L’Accusé et la Défense sont placés devant une décision qui leur est préjudiciable », a ajouté Emmanuel Altit. Pour rappel, c’est le 19 mars 2018 que Fatou Bensouda a déposé devant les juges le mémoire de mi-procès qui donne des détails sur l’ensemble de son cas.

C’est sur ce document qui rassemble les charges et les preuves que la défense doit apporter ses observations.

Pat Observateurcitoyen.net.