6dcaf777fb4ba1a14b172282e87e611f_XL

Refus de la liberté provisoire le cache misère de l'Occident

Le 13ieme refus de la CPI d'accorder la liberté provisoire au président Laurent GBAGBO. Quoique cette décision soit sans surprise, elle inspire cependant un sentiment de profond dégoût.

Sans surprise est cette décision, car la CPI fait office de camp de concentration pour les leaders politiques africains animés d'un zèle ardant pour le bien être de leur peuples. L’expérience montre en effet que tant que de tels leaders résistent, ils subissent les foudres des puissances occidentales. Or, malgré sa détention, le président Laurent GBAGBO continue de résister, refusant toute sorte de compromission préjudiciable aux intérêts de son peuple. En vérité, cette décision signifie que malgré ce qu'il endure, le Woody de Mama n'a pas vendu la lutte il la poursuit. Dieu en soit loué.

Dégoût, car cette détention a pour but unique d'éloigner de l'arène politique nationale un leader nationaliste et charismatique afin de voir diriger un incapable politique, pantin de la France politicienne et affairiste.

Profond dégoût car ni l'audience de confirmation des charges, encore moins l'audition des nombreux témoins à charge n'ont pu établir ne serait-ce qu'un début de culpabilité du président GBAGBO concernant les crimes qui lui sont attribués. Même l'argument de la santé fragile de l'otage Laurent GBAGBO, n'a pu infléchir la position pourtant inique, injuste et inhumaine de la CPI. Les chantres des droits de l'homme auraient-ils oublié leurs sacro-saints principes sur l'autel de bas intérêts coloniaux et impérialistes!!!

C'est le lieu de dire à la France politique et des affaires sales que, le fait de détenir le président Laurent GBAGBO ne leur apportera rien puisqu'il demeure dans le cœur de son peuple et que rien ne pourra arrêter la marché résolue de la Côte-d'Ivoire et de l'Afrique vers leur véritable émancipation. "Tuer le coq qui chante le levé du jour n'empêchera pas le jour de se lever." Le président Laurent GBAGBO le sait, voilà pourquoi il résiste.

Ivoiriens et africains l'heure est à la déterminationa un réengagement de chacun d’entre nous car c'est d'ici, en Côte-d'Ivoire, que partira la libération véritable duhéros, Laurent GBAGBO.

 

Fait a Abidjan le 24 avril 2018

 Agénor Youan Bi, militant du FPI