gbagbo echarpe_3

DÉCLARATION DE EDS RELATIVE A LA COMMÉMORATION DU 11 AVRIL 2011

11 avril 2011- 11 avril 2018. Cela fait 7 ans que le régime du président Laurent Gbagbo, démocratiquement élu par le peuple souverain de Côte d’Ivoire, victime d’un complot international a été renversé au terme d’une guerre injuste livrée à la Côte d’Ivoire.
Cette guerre a occasionné des milliers de morts, des blessés et a contraint des milliers de nos frères et sœurs à l’exil. Des centaines de personnes, civiles et militaires ont été arrêtées dont le président Laurent Gbagbo qui a été déporté à La Haye où il est tenu en otage, après quelques mois de captivité à Korhogo, dans le Nord du pays. La première dame Simone Ehivet Gbagbo, malgré son acquittement dans le procès de crime contre l’humanité à elle intenté, continue de croupir dans les geôles du pouvoir.
Nombreux sont des centaines d’ivoiriens dont le seul péché est d’être des pro-Gbagbo, ont vu leurs biens et comptes bancaires injustement confisqués par les tenants actuels du pouvoir, qui assistent dans l’indifférence totale à la morts des dizaines de ces personnes pour la plupart en exil.
Au moment où toute la Côte d’Ivoire se souvient des ces tristes événements, Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS) voudrait saluer à nouveau la mémoire des nos disparus, souhaiter un réarmement moral à toutes celles et tous ceux qui ont été physiquement et psychologiquement marqués à vie.
Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté, réaffirme son soutien sans faille au président Laurent Gbagbo, son référent politique, à la première dame Simone Ehivet, au ministre Charles Blé Goudé ainsi qu’à tous les prisonniers politiques civils et militaires pour leur résistance héroïque face à l’agression injuste dont le peuple de Côte d’Ivoire a été victime.
Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté exige l’arrêt immédiat du procès inique et insensé du président Laurent Gbagbo et du ministre Charles Blé Goudé contre qui la CPI n’a pas été capable, depuis plus de 6 ans, de brandir la moindre preuve des chefs d’accusation retenus contre eux, après le passage de 82 témoins à charge.
Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté interpelle le pouvoir en place sur sa responsabilité à créer les conditions d’une véritable réconciliation entre les filles et les fils de la Côte d’Ivoire qui n’aspirent qu’à la paix et à un mieux être.
Que Dieu qui est Amour, Justice et Vérité bénisse la Côte d’Ivoire.
Fait à Abidjan, le 10 avril 2018
Pour EDS, le Président
Pr Georges-Armand Ouégnin