Vendredi 20 octobre 2017 – Une première fois renvoyée vers un tribunal destiné pro-Gbagbo qui n’a eu d’existence que le temps de la surprenante annonce d’alors, puis par le fait d’indisponibilité deMichel Gbagbo RechercherMichel Gbagbo alors employé à présider un centre d’examen du baccalauréat, voilà qu’une nouvelle fois l’affaire est renvoyée à une date ultérieure pour une nouvelle raison.

En effet, alors qu’elle devait être jugée ce jour devant le tribunal correctionnel et après l’appel de Reporter sans frontières (RSF) qui demande l’arrêt des poursuites contre le directeur de KOACI et dénonce le fait qu'elle ne soit jugée selon les lois de la presse, l’affaire de « diffusion de fausses nouvelles » du média indépendant panafricain basé à Abidjan est renvoyée cette fois ci pour « ordonnance de vacation » non disponible au tribunal comme annoncé par l’avocat Maitre Rodrigue Dadjé.

« La procédure correctionnelle en divulgation de fausses nouvelles de ce jour est renvoyée à une date ultérieure en raison de la prise tardive de l'ordonnance de vacation. L'audience se tiendra à une date ultérieure » rapporte l’avocat alors que la nouvelle date de renvoi n'est, à cette heure, connue.

Dans cette affaire le directeur de KOACI est poursuivi pour être « l’auteur » d’un interview deMichel Gbagbo Rechercher Michel Gbagbo en réponse àAlassane Ouattara Rechercher Alassane Ouattara diffusé en mai 2016 alors qu’il n’est que le directeur et propriétaire dudit média. 

L’article était l’œuvre du journaliste,Donatien Kautcha Rechercher Donatien Kautcha l’ayant signé qui, en raison du respect de la déontologie journalistique et fidèle à la ligne neutre de son média, avait pris soin d’interroger l’opposition après une déclaration du pouvoir quant à la non existence de prisonniers politiques en Côte d’Ivoire.

Après avoir été arrêté, détenu au camp d’Agban et illégalement privé de droit par la brigade de recherche et de gendarmerie, durant la procédureLaurent Despas Rechercher Laurent Despas s’était étonné de constater que l’article pour lequel il était poursuivi n’était pas un article de KOACI. Il provenait après investigation du site internet d’un média panafricain basé en France. Son auteur s’était inspiré de l’article original deDonatien Kautcha Rechercher Donatien Kautcha avant d’y glisser ses commentaires qui, à l’évidence de ce qui avait été lu, n’ont pas du plaire au président ivoirien.

Laurent Despas qui s’étonne et s’interroge à l’image d’un grand nombre d’observateurs sur le fond de l’affaire espérant que le bon sens prévaudra, s’était indigné du fait que les enquêteurs n’aient pas pris le soin d’aller vérifier sur KOACI.COM avant de l’arrêter.

Reste désormais à savoir si à la mesure de la grossièreté des faits, la justice suivra le conseil deRSF Rechercher RSF en levant les charges qui pèsent sur celui qui depuis près de 12 ans, œuvre depuis la Côte d’Ivoire pour faire évoluer son projet en ligne depuis bientôt dix ans et qui rassemble à ce jour près de 10 Millions de visiteurs uniques par an.

Amy Touré, Abidjan

michel-0000