temoin expert carac




Selon Eric Baccard, qui dit détenir la plupart de ses informations des autorités ivoiriennes, les corps du carré proviendraient des victimes du marché Siaka Koné d'Abobo. « Lors de la visite du cimetière en 2014, la tombe d'une certaine Bamba n'a pas été retrouvée. Par contre, nous avons fait une analyse d'ADN sur le corps d'une autre personne qui, elle n'était pas présente, mais cette analyse s'est avérée négative (…) L'ADN n'aurait pas permis de confirmer l'identité de Massany. Les femmes mortes d'Abobo étaient essentiellement des sujets de sexe masculin », a confié le médecin légiste.