Kassarate(1)

 

 

Des échanges surréalistes ont lieu ce lundi à la reprise du procès de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé, entre le juge Cuno Tarfusser et le Général Edouard Kassaraté. Le juge l’accusant de ne pas dire la vérité alors qu’il a prêté serment de dire toute la vérité.

« C’est assez difficile de croire que vous ne vous souvenez de rien », a lancé le juge au témoin concernant la marche des partisans d’Alassane sur la RTI.
« C’est incroyable que vous avez appris la marche sur la RTI à la Télévision vue la position que vous occupiez dans la gendarmerie. Je ne peux pas le croire. Ça veut dire que la gendarmerie ne fonctionnait donc pas », a dit le juge excédé par la perte de mémoire chronique du Général Kassaraté.
Au point que Général Kassaraté tout gêné qu'on le traite de menteur a répliqué au juge: « Quand je réponds, vous dites que je mens ».
Réponse immédiate du juge : « Non, non, je n’ai pas dit que vous mentez, vous devez simplement dire la vérité ». Ambiance...
Déjà dès la reprise du procès ce lundi, le juge a rappelé au témoin que « le statut de Rome régissant la CPI l’autorise à le poursuivre pour faux témoignage, une infraction punissable par la cour d'une peine de 5 ans d’emprisonnement ».

Michèle Laffont
Correspondante permanente aux Pays Bas