Le Colonel-Major Konan Boniface, commandant des fusilleurs marins commandos (Fumaco), militaire respecté au sein des ex-Forces de défense et de sécurité (FDS) sous Laurent Gbagbo, ne témoignera pas à La Haye. Il a opposé son refus à la procureure Fatou Bensouda, qui, à plusieurs reprises, a tenté de le convaincre. C’est du moins ce que rapporte le quotidien Le Temps, dans sa parution de ce 6 mars 2017.

« Mme, je ne souhaite pas témoigner dans ce procès qui se déroule à la CPI. Et, c’est la première et la dernière fois que vous m’appelez pour me faire une telle proposition. Si vous insistez, je me rendrai à La Haye, pour vous signifier de vive voix mon mécontentement ». C’est en ces termes que l’ex-commandant aurait signifié son refus à Fatou Bensouda, rapportent nos confrères.

Une réaction pour le moins rude mais qui trouverait son explication dans le fait que la procureure n’est pas à son premier essai.

Déjà, en juillet 2011, alors qu’il rentrait de son exil ghanéen, toujours selon Le Temps, le Colonel-Major, considéré comme l’un des concepteurs de la stratégie militaire du temps de Gbagbo, a été approché par le bureau de la procureure afin de témoigner. Konan Boniface lui a opposé un « refus poli », qui n’a finalement pas découragé la magistrate gambienne.

L’insistance de la procureure a fini par agacer le marin qui, semble-t-il, est décidé à lui faire comprendre définitivement qu'il n'est pas disposé à témoigner dans le procès de Laurent Gbagbo.

1390910552konan binoface