Le monde entier est scandalisé depuis la prise des décisions impopulaires du juge Président Cuno Tarfusser qui violent les règles de procédure d'un procès équitable.Le huits clos qui est une exception au principe de la publicité de l'audience s'est érigé en regle à la cour pénale internationale (CPI) dans le seul but d'étouffer la vérité dans ce procès de la récolonisation de la côte d'ivoire.Et parmi les réactions face à la fortaiture du juge-président Cuno Tarfusser,figurent celles de l' avocat international à la CPI,Norbert Tricaud qui dénonce le parti pris de la cour,"La CPI n'est pas une véritable juridiction,c'est une institution néocolonialiste qui ne respecte pas les règles de droit à un procès équitable.IL est scandeuleux que l'audience concernant le procès du président Laurent Gbagbo se tienne à huis clos.C'est un déni de droit à un procès équitable.Cette juridictionn'est pas à sa première violation de ses propres procedures.Mardi prochain,juste après l'audience du président Laurent Gbagbo,se tiendra la sentence du procès du sénateur Jean Pierre Bemba qui a été détenu pendant huit ans sans jugement.A la CPI,tout repose sur l'achat de faux témoignagnages.Les témoins dans le procès du Président Laurent Gbagbo tout comme ceux de Jean Pierre Bemba ont été achémtés.La CPIest sous  le contrôle de l'ONU"

précis le spécialistes de droit pénal international lors d'une rencontre avec les démocrates  avant -hier à la place trocadéro à Paris.Le procès de la recolonisation qui  été suspendu reprend ses droits le 27 juin prochain.Onze témoins de l'accusation se sont succédé à la barre n'ont jusqu'à maintenant  apporté aucune preuve.Mais mieux,ces témoins ont tous blanchi le président Laurent Gbagbo et le Ministre Charles Blé Goudé à leur repprochées.

hqdefault