maxresdefault

Les faits s'enchaînent et ne se ressemblent pas à la CPI.Plus précisément à la chambre de première instance I qui juge le président Laurent Gbagbo et ministre Blé Goudé.Depuis le 28 janvier 2016.on a encore assisté à une dissidence parmi les trois juges.Qui composent cette chambre.Dissidence qui est survenue à la suite d'une décision rendue le jeudi 9 juin 2016 par le juge président Cuno Tarfusser.Décision relative à la demande du procureur de présenter un témoignage préalablement enregistré conformément à la règle 68 (2) 3 du statut de Rome.Deux juges dont le président Tarfusser et Olga Herrera Carbuccia ont voté pour.Quand le troisième juge en la personne de Geofrrrey Henderson a voté contre.

Voici un extrait de la décision constatant l'avis dissident du juge Henderson rendue le jeudi 9 juin 2016."(...) pour ces motifs,la présente chambre,par la majorité,à l'exception de M.Henderson qui a partiellement émis un avis dissident,décide que la déclaration antérieur enregistrée du témoin P-0590 doit être introduite et considérée  comme  soumise à la chambre à titre de preuve,à la condition que la déclaration  du témoin conformément à l'article 68 (2) (b) du règlement,est déposée dans le dossier de l'affaire et constate que les déclarations écrites des témoins 

P- 0112

P-0169

-P-0217

-P-0230

-P-0344

-P-0555

-P-0573

-P-0587

-P-0588

-P-0589

sont en principe conformes à l'article 68 (3) du règlement et demande aux parties de se préparer en conséquence.Le juge Henderson ajoutera une opinion partiellement dissidente  en voulu",conclut le juge président.

En claire ,le juge de Trinité Tobago s'est opposé à la prise en compte dans la procédure,de la déposition préenregistrée du témoin P-0590 lors de son futur passage devant la cour.IL n'est pas à sa première dissidence.On se souvient qu'en février 2016,le juge Henderson avait émis un avis sur dissident sur une décision de ses pairs.Qui avaient interdit l'utilisation de questions directives par les équipes de la défense.Face à des témoins très peu crédibles.Car,face à ce type de témoins,les questions directives sont des questions fermées,qui restreignent le champs de réponse et qui  n'appellent qu'un élèment de réponse.Elles servent à valider,à cadrer ,à confirmer les différents points d'un récit.Elles sont très utiles quand on est face à un interlocuteur bavard.Elles sont également quand on veut  confondre un affabulateur.Le Geoffrey Henderson,a expliqué cet avis dissident estimant que la décision de ses pairs,pourrait faire qu'on accepter "de matière implicite les élèments de preuves présentés" et que ,finalement elle pourrait éventuellement avoir une influence sur le procès.Pour lui,donner la possibilité de faire passer cette décision en appel aurait assuré à la chambre qu'elle était "sur le droit chemin".Malheureusement,il n'a pas été suivi par ses pairs.

F .Tété